TAIGA, Chien Nordique
Bonjour et Bienvenue sur le forum Taiga

Nous allons voulu faire de ce forum la représentation d'une grande chaîne de solidarité envers tous les chiens de races nordiques qui nous appellent à l'aide.

Sachez ainsi que votre inscription fait de vous un membre à part entière de cette chaîne.

Nous vous souhaitons un bon surf sur Taiga Passion Nordiques

Cordialement


passion chiens nordiques
 

AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 aidons les loups

Aller en bas 
AuteurMessage
madison
P'tit Voyageur !!!


Féminin
Nombre de messages : 34
Age : 65
Localisation : sartrouville
Date d'inscription : 12/02/2008

aidons les loups Empty
MessageSujet: aidons les loups   aidons les loups Icon_minitimeVen 22 Fév 2008 - 17:58

Thèse sous la direction de Laurent MERMET et Pierre GRENAND
Résumé. Les dossiers de l'ours et du loup en France sont donc des cas d'école pour les stratégies d'opposition ou de promotion de conservation de la nature. Cette question est représentative des relations tendues entre le secteur environnemental et le secteur agricole. Ensuite, le conflit autour de ces animaux permet à des entités ou personnalités politiques (Institution patrimoniale, organisations agricoles, élus) de capter des fonds, d'accroître leur rayonnement territorial et/ou de renforcer un pouvoir. L'ours et le loup sont des boucs émissaires et des révélateurs d'une crise-mutation du monde agricole qui arrive à la fin d'un cycle de bouleversements mal vécus (PAC, changements des usages territoriaux, exode rural, évolution paysagère). Les difficultés concrètes posées par les grands prédateurs, symboles forts de nature, entraînent une réaction anti-environnementale qui s'attache à exagérer les problèmes réels causés par ces espèces. Pourtant, les tentatives des opposants à l'ours et au loup d'inscrire la conservation de la nature dans un « anti-humanisme » s'avèrent caduques. Au contraire, les acteurs d'environnement favorables à ces animaux encouragent une réflexion visant à repenser et renforcer la place de l'homme pour améliorer la cohabitation avec l'ours et le loup. Enfin, la formulation géo-environnementale, géopolitique et stratégique de notre sujet nous porte à croire qu'une telle analyse peut contribuer à un enrichissement disciplinaire de de Roger Mathieu, médecin et naturaliste, à propos du livre Histoire du méchant loup (Jean-Marc Moriceau, Fayard), qui semble plus relever de la compilation laborieuse que d'une véritable enquête. Le texte intégral de Roger Mathieu est visible sur le forum de discussion de loup.org

Je ne reviendrai pas sur le cas des loups enragés qui ont bel et bien existé, mordu et tué des humains. Je ne mets pas en doute le fait que certains loups aient eu un comportement aberrant de prédation sur des humains. Le tabou du « gentil petit loup » est tombé, soit. J'en suis moi-même heureux, comme nombre de naturalistes, défenseurs des grands prédateurs, qui savent que tous les êtres qui vivent sur cette terre, même les plus petits (pensez aux mouches, moustiques, bactéries… virus) peuvent représenter un danger pour notre vie.

Je reconnais que Moriceau a fait un travail de compilation sérieux, et que ses travaux sont documentés. Je reconnais que Moriceau a été prudent en relativisant la prédation du loup comparée à la mortalité liée aux guerres, aux famines et aux maladies. Mais où est l'analyse ?
Où sont les autres hypothèses ? En tout cas, une hypothèse de taille manque à l'appel.

Rien ne permet de penser que les psychopathes, pédophiles ou autres pervers étaient moins nombreux autrefois qu'aujourd'hui. Quel était le risque pour un psychopathe vivant dans nos campagnes au XVIIIe siècle de violer et tuer un enfant ou une femme rencontrés sur un chemin ? Soit il camouflait son meurtre en attaque de loup, soit il cachait sa victime qui était découverte par un chien ou un loup et dévorée. Quoi de plus facile alors d'accuser le loup (récemment, un berger saoul tombé dans un ravin a bien tenté d'accuser le canidé…) et de permettre aux curés de consigner ces « faits » dans les registres paroissiaux. Pourquoi cette hypothèse n'a-t-elle pas été sérieusement discutée ? Rien ne permet en tout cas de la balayer. Pour Moriceau, il suffit que ceci soit consigné dans un registre paroissial avec quelques témoins à l'appui… Un peu court, non ? Imaginez un Landru vivant au XVIIème siècle dans la lande de l'arrière pays Bigouden, sûr que le loup aurait avantageusement remplacé la cuisinière. Monsieur le curé aurait consigné soigneusement, les faits dans son registre et 300 années plus tard, un professeur de l'Université de Caen aurait ainsi eu « la preuve » qu'une vingtaine de pauvres femmes ont été tuées et dévorées par le loup.

Une seule chose est certaine : à aucun moment, Moriceau n'apporte la preuve, dans son livre, que des loups non enragés ont attaqué et tué des Hommes vivants et sains. C'est pourtant bien là le nœud du problème. Fallait-il écrire un livre de plusieurs centaines de pages pour écrire –ce que personne ne nie- que des loups enragés ont tué des hommes ou que des loups ont dévoré des cadavres humains ?

Voilà, je suis un modeste médecin qui s'est intéressé aux psychopathies (une multitude de cas concrets concernant essentiellement les enfants et les adolescents) et aux infanticides (en particulier à travers le Syndrome de Münchhausen par procuration). Quel est le nombre de victimes recensées de ces psychopathes en France au cours du dernier demi-siècle ? 200 ? 400 ? 600 ? Très souvent des enfants et des femmes (Comme au temps de loups…) :
c'est probablement l'ordre d'idée. Combien seraient-elles, ces victimes, sans le travail de la police, les moyens modernes de recoupement des données, les tests scientifiques, la presse qui informe et suscite des témoignages ; l'efficacité des soins psychiatriques ? 5 fois plus, 10 fois ; un peu plus. Allez, disons entre 500 et 1000 victimes humaines recensées avec viol suivi d'assassinat de femmes ou d'enfants depuis 1950. 500 ou 1000 victimes que le loup n'aura pas tuées et dévorées ; et pour cause : il n'y avait plus de loups jusqu'au début des années 90. Une chance pour le loup !

Moriceau enregistre 3 000 attaques du loup sur l'homme (plus que quelques centaines après avoir utilisé quelques filtres de « bons sens »), entre le XVème et le XXème siècle. Combien de ces faits attribués aux loups pourraient être le fait de psychopathes ? Impossible évidemment de le dire. Un travail réellement scientifique aurait au moins pu évoquer l'hypothèse.
En se basant sur les faits, eux, indéniables, rapportés par les annales des tribunaux français depuis une cinquantaine d'années, on pourrait parier qu'entre l'hypothèse « agression d'origine humaine » et « agression par le loup », la première puisse largement dominer. Mais voilà, le tabou est beaucoup trop[fort.



. »
« la présence de loups permettrait de maîtriser la population de cerfs, qui doivent être actuellement abattus en raison des dégâts qu'ils infligent à l'environnement. »
Contrairement à ce qui se passe en France, elle « affirme que les fermiers --qui dans les Highlands sont subventionnés pour l'élevage de moutons et pourraient être dédommagés pour les pertes subies-- ne sont pas particulièrement préoccupés par l'éventuelle réintroduction du loup ».


Ces loups ont été tirés suite à des attaques occasionnant la perte de 21 brebis sur un gros troupeau (3500 brebis) transhumant sur ce massif.

Dès le 4 septembre, FNE a déféré l'arrêté préfectoral autorisant le tir devant le tribunal administratif car ce troupeau était insuffisamment protégé et n'entrait pas dans le cadre théorique du protocole qui ne permet un tir que lorsque les moyens de prévention ont réellement été mis en place. En l'occurrence, seuls deux chiens patous (qui représentent, avec la présence humaine, la clef de voûte de la prévention) assuraient la protection de cet énorme troupeau qui, de plus, était divisé en trois lots de pâturage.

Matériellement, il est clair que deux chiens sont dans l'incapacité d'assurer la protection de trois troupeaux distincts de 1500 brebis chacun. Des fonds conséquents sont pourtant spécifiquement dégagés pour la protection des troupeaux et, l'éleveur concerné a passé un contrat avec l'Etat. Nous posons donc la question : à quoi sert cet argent ?

Comment se fait-il que les autres troupeaux du massif n'enregistrent que peu ou pas d'attaques : seraient-ils, eux, correctement protégés ?

De plus, l'arrêté interministériel stipule expressément que le tir d'un loup suspend immédiatement les opérations de prélèvement. Dans le cas de Belledonne, de deux choses l'une : ou cette disposition a été délibérément ignorée, ou l'Etat a été incapable d'encadrer strictement les opérations de tirs.

Le résultat est là : ces tirs portent à quatre le nombre de loups abattus en Isère en deux ans dans le cadre du protocole (un tir le 2-9-05 en Valdaine, un autre le 27-10-04 dans le massif du Taillefer). Rappelons que, selon les suivis hivernaux, la meute présente sur le massif de Belledonne est passée de 8 à 3 individus suite à des actes de braconnage de notoriété publique. FNE pose donc la question suivante : le compte à rebours des loups isérois est-il commencé ?

Et que va-t-il se passer l'été prochain ? Tout porte à croire que le troupeau en question, étant insuffisamment protégé, connaîtra de nouvelles attaques. Cet alpage va-t-il se transformer en puit à loups ? C'est ce qui risque de se passer si le problème n'est pas traité, logiquement, à la source : en mettant en place les moyens de prévention nécessaires pour permettre une coexistence entre grands prédateurs et pastoralisme. .
Outre le nombre de loups à tuer dans l'année, le "Plan loup" définit le protocole d'intervention qui devra être suivi afin de "gérer" la population française de loups. Car pour tuer une espèce protégée, la directive européenne Habitat impose de suivre une procédure dérogatoire extrêmement rigoureuse laquelle est complètement galvaudée avec ce protocole. Ce protocole autorise l'ONCFS à effectuer des tirs de prélèvement mortels dans le cas de troupeaux soi-disant "non protégeables" et laissés sans surveillance. Cette mesure est d'autant plus inquiétante que seul le Préfet, autorité locale soumise à l'influence du lobbying permanent des éleveurs et chasseurs, sera en mesure de qualifier un cheptel de "protégeable" ou non (notion très floue) et d'autoriser ces tirs "pour prévenir des dommages aux troupeaux". Dorénavant, le loup pourra également être abattu dans les zones de faible présence, là où quelques individus viennent en éclaireur sans qu'aucune meute ne soit installée. Là encore, cette décision dépendra de la simple appréciation du Préfet. L'objectif de l'Etat est clair : circonscrire le loup dans ses zones actuelles de présence et empêcher toute extension de son territoire. Enfin, les tirs d'effarouchement censés précéder les tirs létaux, pourront s'effectuer sans demande préalable au Préfet, autant dire que l'Etat laisse consciemment libre cours aux dérapages des éleveurs. L'année dernière, les événements avaient pourtant montré que le fait de laisser les éleveurs régler eux-mêmes leurs comptes avec Canis lupus pouvait entraîner de graves dérapages, totalement illégaux et pourtant restés impunis. (Denis Duperier, éleveur savoyard, a ainsi été relaxé après avoir tué un loup en juillet 2005, jugement dont l'ASPAS a fait appel). Ce protocole alarmant marque clairement le manque de cohérence du gouvernement. Que penser d'un Etat qui investit une énergie considérable pour à la fois sauver les ours et tuer les loups ? L'ASPAS rappelle que les populations de loups ne sont pas stables en France, et que l'Etat se doit de protéger chaque loup . Ces décisions de tirs ne sont qu'un placebo censé calmer la colère d'une profession en péril. Mais ce Plan Loup aussi draconien soit-il n'apaisera jamais les éleveurs car le loup n'est pas une menace pour eux mais une contrainte. Aussi, l'ASPAS demande le retrait immédiat de ce Plan Loup aux Ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture. Si ce protocole est maintenu, l'ASPAS concentrera ses efforts afin d'annuler chaque arrêté de tir de loup. L'année dernière, sur les huit arrêtés pris, six se sont avérés illégaux et ont été annulés par les tribunaux grâce à la détermination de l'ASPAS et de la SPA.


transmit madison sunny

Revenir en haut Aller en bas
nalaka
Grand explorateur


Féminin
Nombre de messages : 809
Age : 49
Localisation : chez moi
Loisirs : Ma family
Fonction dans la PA : vice présidente
Nom de l\'association : Association "La meute des petits canailloux "
Date d'inscription : 10/11/2007

aidons les loups Empty
MessageSujet: aidons les loups   aidons les loups Icon_minitimeVen 22 Fév 2008 - 18:18

il faudrait diffuser tout ça le plus largement possible , non ?????
Revenir en haut Aller en bas
nordique71
Explorateur !!!
nordique71

Féminin
Nombre de messages : 56
Age : 68
Localisation : bourgogne
Loisirs : attelage de nordiques
Nom de l\'association : aiaecnb
Date d'inscription : 21/04/2008

aidons les loups Empty
MessageSujet: Re: aidons les loups   aidons les loups Icon_minitimeVen 3 Avr 2009 - 9:21

Bravo madison,ta bataille a été la mienne pendant une vingtaine d années,lorsqu ils ont relachés(enfin )des loups dans le mercantour,j ai couru a la Rosière en les apercevant en limite du plateau italien,je les ai aimés et admirer mais l humain est comme ça,il détruit tout ce qui le dépasse, j en avais un et visitait Mr Menatory en lozére chaque été pour suivre son évolution,il m a quitté a l age de 16 ans,là je viens d a dopter une des louves tcheques que taîga a récupèrée,plus proche du chien que du loup comme caractère,des gens comme toi il y en a beaucoup mais nous finissons par nous sentir impuissants contre la aidons les loups 357540 humaine,bon courage,amitiées[i]
Revenir en haut Aller en bas
madame reboussin
Ours Polaire
madame reboussin

Féminin
Nombre de messages : 1060
Age : 71
Localisation : romaiville93230
Emploi : retraitee
Date d'inscription : 14/12/2008

aidons les loups Empty
MessageSujet: Re: aidons les loups   aidons les loups Icon_minitimeVen 3 Avr 2009 - 13:56

+1entierement d accord avec vous LAISSONS LES LOUPS TRANQUILLE LES OURS ET TOUS CES BEAUX ANIMAUX DIT SAUVAGEScar moi je trouve que l homme est le plus grand predateur de cette planete aidons les loups Grrrr03
Revenir en haut Aller en bas
codiane
Grand explorateur
codiane

Féminin
Nombre de messages : 251
Age : 48
Localisation : yvelines
Loisirs : balade avec mes chiens, observations animalières
Date d'inscription : 24/03/2009

aidons les loups Empty
MessageSujet: Re: aidons les loups   aidons les loups Icon_minitimeVen 3 Avr 2009 - 19:57

d'accord avec vous il faut les laisser vivre en paix

ils ont tellement à nous apprendre
Revenir en haut Aller en bas
Le Youn
Chef de Meute
Le Youn

Masculin
Nombre de messages : 4183
Age : 45
Localisation : Sainte Valière (11)
Emploi : Marin
Loisirs : Funboard, randonnée
Fonction dans la PA : Géographe Forum TAIGA
Nom de l\'association : Bénévole indépendant
Date d'inscription : 18/05/2008

aidons les loups Empty
MessageSujet: Re: aidons les loups   aidons les loups Icon_minitimeMar 16 Juin 2009 - 4:24

codiane a écrit:
d'accord avec vous il faut les laisser vivre en paix

ils ont tellement à nous apprendre

+1!!!!! :10:

Encore faut-il que l'Homme puisse envisager avoir encore quelque chose à apprendre des autres espèces animales!!! affraid

Mais malheureusement, son complexe de supériorité l'aveugle totalement! Boulet Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
http://theyountropicalparadise.midiblogs.com/
 
aidons les loups
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Pianiste aux Loups...
» L'Empire des Loups, de JC Grangé
» Nous vous aidons
» Déplacement d'une meute de loups
» Idées de Personnage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TAIGA, Chien Nordique :: Le coin des Membres :: Général et Divers-
Sauter vers: